FACS

FACS - Patrimoine Ferroviaire

La Ciotat-Gare – La Ciotat-Ville

 

Cette courte ligne à voie normale (environ 5 km) était exploitée par la Régie Départementale des Chemins de Fer et Tramways Electriques des Bouches du Rhône.

 

Concédée en 1884, son terminus original était situé à l’entrée du centre-ville de la Ciotat. Prolongée jusqu’aux chantier navals pour assurer leur desserte, elle fut électrifiée en 1935 et son service voyageurs assuré par 4 motrices et 2 remorques. Le service voyageurs fut arrêté en 1955. Désélectrifiée dans la foulée, la ligne cessa son exploitation marchandises à la fermeture des chantiers navals en 1987. Après être restée longtemps en l’état, la plus grande partie de la plateforme a été aménagée il y a quelques années en voie verte.

 

Elle possédait plusieurs originalités :
- Une grande partie de la ligne était établie sur chaussée en rails Broca, ce qui compliquait son exploitation. Les dernières années elle se faisait en tout début de matinée.
- Les organes de roulement du matériel voyageurs, dont certains avaient circulé auparavant sur la ligne Aix – Marseille, avaient dû être adaptés aux normes PLM. Cela avait entrainé des découpes dans les bas de caisse.
- Fait rarissime pour un réseau secondaire, le dépôt était constitué par une rotonde en béton armé à 5 travées. La même installation existait d’ailleurs aussi à Châteaurenard sur la ligne Barbentane – Plan d’Orgon exploitée aussi par la Régie.

 

Photos Henri TENOUX sauf mention contraire.

 

13 photos - Cliquez sur les photos pour les ouvrir en plein écran

  • Le 6 septembre 1957 locomotive 030 sur les quais du port. La desserte des chantiers est déjà gênée par la circulation automobile. Photo Francis Perenon, collection Jacques Perenon.

  • Le même jour, alors que le service voyageurs est supprimé depuis deux ans, la motrice 14 et la remorque 15 sont encore présentes sur les voies du dépôt. Photo Francis Perenon, collection Jacques Perenon.

  • : Mars 1971. La desserte s’apprête à quitter la gare SNCF. On remarquera les voies de débords SNCF amplement garnies en wagons !

  • Quelques kilomètres plus loin, la rame aborde la partie du parcours en chaussée.

  • Après avoir fait l’impasse sur la voie de la jetée, le locotracteur CEM Fauvet-Girel n° 56 commence à refouler sa rame sur la voie longeant le port. Le raccordement direct, au rayon de courbe serré, n’avait pas survécu à la suppression du tramway.

  • Image incontournable des barquettes marseillaises traditionnelles sur fond de desserte ferroviaire

  • La desserte engluée dans le flot de la circulation. Les locotracteurs affectés à la ligne de la Ciotat était munis d’un gyrophare orange.

  • Arrivée sur le faisceau des chantiers. A droite stationnent les wagons à « remonter » en gare SNCF.

  • 4 mai 1980. Lors d’un voyage spécial FACS, le 4900 affrété stationne au tout début de la section sur chaussée. Nous n’avions pas été autorisé à aller plus loin.

  • Novembre 1988. Le superbe BV de Ceyreste et les barrières du PN encore en place. .

  • Novembre 1988. La halte de Saint Marguerite – murée - et la maison de garde du PN datant de la construction de la ligne.

  • A la même date, la halte Vallat de Roubaud.

  • La Rotonde du dépôt et son pont tournant construits lors de la modernisation de la ligne dans les années 1930.